rb001

Sophie Scholl, la rose blanche décapitée

 

Le 22 février 1943, trois jeunes gens entre 22 et 25 ans sont exécutés. Sophie Scholl, la jambe cassée après son interrogatoire par la Gestapo, est traînée sur l’échafaud et décapitée ainsi que son frère, Hans et leur compagnon Christoph Probst, le jour même de leur condamnation.

Les jours et les semaines suivantes, les autres membres de la Rose Blanche seront arrêtés et exécutés, d’autres seront déportés, certains condamnés à l’emprisonnement. En tout une centaine de personnes à Munich et Hambourg. 

 

C’est à l’été 42 que deux étudiants Hans Scholl et Alexander Schmorell décidèrent de s’engager dans l’opposition au nazisme. Ils rédigent les quatre premiers tracts (une centaine d’exemplaires pour le premier) qu’ils envoient à des universitaires, médecins, des libraires, bibliothécaires, etc… L’ébauche de mouvement était clairement intellectuelle. Par la suite, ils élargiront le cercle de distribution pour plus d’efficacité.  

En juillet 1942, Hans et Alexander durent, en tant qu’étudiants en médecine, partir pour trois mois sur le front de l’Est comme infirmiers. 

Ils peuvent voir, ainsi que leur compagnon, Willi Graff enrôlé en 1941-42, les sévices et les massacres perpétrés par les "groupes d'action  SS -les Einsatzgruppen-  auprès des juifs et des prisonniers soviétiques.

 

A leur retour, ils se mettent en relation avec le mouvement de résistants allemands de Harnack et Schulze-Boysen. En janvier 43, le cinquième tract est intitulé : « Tract du Mouvement de résistance en Allemagne ».Leur groupe s’étoffe. Outre son action de propagande la Rose Blanche collecte du pain pour les déportés et essaie de venir en aide à leurs familles. 

Les tracts sont envoyés dans plusieurs villes en Allemagne et en Autriche. Pendant la bataille meurtrière de Stalingrad, qui laisse présager la victoire des Soviétiques, le professeur Kurt Huber, qui a été le guide des jeunes gens, rédige le sixième tract imprimé en 2000 exemplaires qui seront ensuite recopiés, par des étudiants principalement, dans d’autres villes où des groupes amis se créent. C’est un appel direct à la résistance contre la dictature nazie au nom de la liberté et de la dignité de l’homme.

Trois nuits durant, les étudiants distribuent les tracts dans Munich, tagguent les murs de slogans contre Hitler.

 

Le 18 février 43, Hans et Sophie jetèrent les feuillets du sixième et dernier tract, depuis les étages, dans la cour de l’Université de Munich. Le concierge les reconnut et les dénonça.

Le 22 février après un procès expédié en trois heures, par le sanguinaire procureur Roland Freislervenu spécilement de Berlin. Hans et Sophie ainsi que Christoph Probst furent condamnés à mort et exécutés le jour même. 

La vie de la Rose Blanche a été courte, comme celle de ses acteurs. 

Mais son retentissement fut immense dans le pays et en Europe. Quelques mois plus tard, un million d’exemplaires du dernier tract furent largués sur l’Allemagne par l’aviation britannique.

 

Membres de La Rose Blanche à Munich :
La Rose Blanche - Munich

 

Alexander
Schmorell
1917-1943
Hans Scholl
1918-1943
Sophie Scholl
1921-1943
Christoph Probst
1919-1943
Willi Graf
1918-1943
Kurt Huber
1893-1943