ingrid lev

 

8 Sexisme populo, sexisme intello

 

Ingrid Levavasseur, aide-soignante est apparue comme l’une des « figures » du mouvement des Gilets jaunes (je dis « figure » puisque les mots « représentante » ou « déléguée » paraissent indécents aux yeux de certains membres de ce mouvement).

Elle a décidé, fin janvier, de créer une liste et de se présenter aux les élections européennes.

Cette décision n’a pas été acceptée par les membres du mouvement déjà cités.

 Ils se sont pleinement exprimés au cours de la manifestation du 17 février 2019 et lui ont exprimé leur mécontentement.

 Elle a été accablée d’arguments politiques : « salope », « sale pute », «enculée»… La qualité sonore de l’enregistrement rend malheureusement inaudible la compréhension d’une phrase dont on entend seulement la fin : « … la bite à Macron ».

La vidéo la montre incapable d’opposer la moindre thèse à cet argumentaire serré.

 

 Au niveau CSP+, le même jeu se joue : "La "ligue de LOL, une affaire de cyber harcèlement choquante, mais hélas classique".

Des cadres – ou futurs cadres- journalistes, communicants…, sympathiques sans doute avec leurs copains et leurs supérieurs se livrent depuis des années à un harcèlement violent dans le cyberspace contre des femmes et des homosexuels, entre autres. Insultes, humiliations, etc. Au point de les détruire psychologiquement et de briser leurs carrières. 

Les mêmes sans doute qui adhéraient dans leurs journaux -comme Libérationqui en a suspendu deux- aux thèses de Me too

En toute impunité : « Leur autorité et leur pouvoir les a longtemps protégés, comme ils protègent dans le monde du travail en général ceux et celles qui s’adonnent au harcèlement moral ou sexuel. Leurs jeunes victimes, débutant dans le métier et espérant intégrer un jour les médias pour lesquels ils travaillent et où ils occupent parfois des postes à responsabilité, n’ont pas osé les dénoncer »

 

En conclusion, le sexisme traverse toutes les classes sociales, toutes les tendances politiques, et tous les âges. 

 Enfin quelque chose qui nous unit ! LOL ! 

 

Le combat sera rude;

 

Sur l'humiliation "bon chic-bon genre" voir le portrait 5 Marie de Gournay et Ségolène Royal

Pour plus d’information :

 https://www.liberation.fr/checknews/2019/02/08/la-ligue-du-lol-a-t-elle-vraiment-existe-et-harcele-des-feministes-sur-les-reseaux-sociaux_1708185